Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous en acceptez l’utilisation. Pour en savoir plus, cliquez ici.

 

Fermer

Mot de passe oublié

Entrez votre adresse email, nous vous enverrons un mail avec vos identifiants

Fermer

Connectez-vous ou inscrivez-vous

Vous n'avez pas encore de compte ?

S'inscrire>

  • Accueil >
  • Prévenir les taches brunes dès les beaux jours

Prévenir les taches brunes dès les beaux jours



Avec les rides et le relâchement cutané, les taches brunes sont un motif de gêne grandissant pour les femmes aujourd’hui. Parfois même le premier signe de gêne pour les peaux très claires. Et on comprend ! Elles cassent l’harmonie du teint et vieillissent le visage. Soleil, pollution, rayonnement ‘’visible’’ du jour, mais aussi les prédispositions génétiques et hormonales sont d’importants facteurs aggravants.


D’où l’importance avec l’arrivée de l’été, de mettre rapidement en place un programme de soins spécifiques et préventifs, si vous ne voulez pas rentrer toute tachée de vos vacances !

Le point avec le Dr Anne Le Pillouer, dermatologue esthétique, sur ce qu’il faut faire (ou ne pas faire).

Comment se forment les taches ?


Dr Anne Le Pillouer
: Essentiellement parce que certaines zones de la peau dites ‘’exposées’’ reçoivent beaucoup trop de soleil !

Les lentigos actiniques (ou taches solaires) sont la résultante de doses d’UV accumulées au cours de notre vie.

Les cellules pigmentaires (les mélanocytes) ont en quelque sorte dépassé leur quota de soleil. Epuisées, elles se mettent alors à fonctionner de façon anarchique et produisent, pour certaines, trop de mélanine (le pigment bronzant de la peau).

Ainsi, plus vous vous êtes exposée, ou plus vous avez reçu de lumière au quotidien sans vous protéger, et plus les taches risquent d’être nombreuses sur les parties découvertes : le visage, le décolleté, les mains.

Les peaux claires sont particulièrement menacées. Mais les femmes enceintes ou sous traitement hormonal le sont tout autant. Au contact des hormones féminines, les mélanocytes deviennent hypersensibles, notamment lorsque la peau est exposée au soleil : un masque de grossesse (taches brunes irrégulières sur le visage) peut alors vite apparaître! Chez des personnes prédisposées il peut même apparaître en dehors de toute grossesse on parle alors de ‘’mélasma’’.

On a d’ailleurs découvert il y a quelques années, concernant le mélasma, que la lumière visible jouait aussi un rôle dans  son apparition. Ce qui est problématique car le mélasma peut mettre des années avant de s’estomper!
Une protection spécifique plus large que les écrans habituels anti-UV, contenant des filtres minéraux, est alors nécessaire toute l’année, et ce, même en hiver. Pour les lentigos et le mélasma on attache aussi beaucoup d’importance à la nocivité des radicaux libres combattus par les antioxydants riches en Vitamine C, mais également par la Vitamine A acide.

Quelles précautions prendre pour les éviter ?


Dr Anne Le Pillouer :
Il ne faut pas attendre le plein été pour réagir.
Dès les premiers rayons, je préconise : 

  • D'éviter de s'exposer au soleil : (en tous les cas, jamais aux heures les plus chaudes, et toujours équipée si possible d’un chapeau ou vêtement contre le rayonnement direct ; ainsi que d’une bonne protection solaire contre les rayons indirects, réfléchis par le sol ou par l’eau). Moins vous vous exposerez, plus vous vous protégerez et donc moins vous aurez de taches ! Si vous êtes enceinte ou sous traitement hormonal, recherchez l’ombre, c’est préférable…
  • D'appliquer quotidiennement sous sa crème de jour un sérum à la vitamine C pure, qui va servir de « bouclier » et éviter aux taches de s’installer.
  • D'utiliser un produit anti-solaire avec un indice de protection élevé pour faire barrages aux UV
  • Si votre peau est sujette aux taches, en plein été, ne réfléchissez pas : un indice 50, avec une protection équilibrée anti-UVA/UVB est indispensable.
  • Et si vous êtes à risques concernant le mélasma, il est conseillé que cette très haute protection solaire filtre aussi les longueurs d’ondes courtes de la lumière visible, c’est-à-dire contienne des filtres ‘’minéraux’’. Mais attention, si vous l’appliquez le matin avant de partir au bureau, il ne sera plus efficace à l’heure du déjeuner en terrasse ! Il faut donc toujours avoir dans votre sac, un produit malin que vous pourrez réappliquer facilement par-dessus votre maquillage. Pour l’exposition en ville, il existe des textures à la fois légères et matifiantes qui permettent d’être toujours impeccable. N’oubliez pas le décolleté ni les mains !
  • D’adopter le soir un soin éclaircissant, il calmera la production de mélanine et évitera qu’elles ne réapparaissent. En hiver, optez pour un produit à base de Retinol si votre peau le permet.

Quels traitements proposez-vous pour les taches rebelles ?



Dr Anne Le Pillouer : Malgré toutes ces précautions, il est possible que des taches surviennent, la seule façon de les éviter étant de fuir complètement le soleil !
Pensez à bien attendre d’avoir entièrement débronzé pour consulter votre dermatologue.

  • Si les taches sont isolées, le traitement de base est l’azote liquide. Il se pratique même sur des peaux très foncées. Cela picote à l’application, une rougeur apparaît. Ensuite, les taches foncent et se couvrent d’une fine croûte qui disparaît après quelques jours. Le plus souvent, deux séances espacées d’un mois suffisent sur une peau claire. Comptez le prix d’une consultation chez le dermatologue.
  • Le traitement par laser est plus sophistiqué et encore plus spécifique car le faisceau lumineux cible la mélanine sans brûler la peau alentour et la « volatilise » sans risque de cicatrices ou de taches blanches secondaires. Cela picote à l’application, une rougeur apparaît. Ensuite, les taches foncent et se couvrent d’une fine croûte qui disparaît après quelques jours. Le plus souvent, deux séances espacées d’un mois suffisent sur une peau claire. Comptez de 65 à 150 voire 200 euros non remboursés en fonction du nombre de taches et de la surface à traiter.
  • Si les taches brunes sont multiples ou s’accompagnent d’une perte d’homogénéité du teint, dans ce cas, la lumière pulsée est plus indiquée. La peau est rouge pendant 12 à 24 h, et les taches apparaissent plus foncées mais il n’y a pas de croûtes. Prévoir deux à trois séances espacées de trois à quatre semaines (150 € à 300 € l’une).
  • Si vous avez un masque de grossesse. Cette affection cutanée qui évolue sur une période de cinq à quinze ans, est vraiment difficile à traiter. Le traitement de référence est cosmétique, topique par des actifs dépigmentants doux en été, plus forts en hiver. Le trio de Kligman (une préparation à base d’hydroquinone, rétinoïdes et corticoïdes), à appliquer le soir, durant deux à quatre mois est la référence internationale dans ce domaine. Le jour, une protection solaire quotidienne et à indice élevée est recommandée. Le reste de l’année, on « switche » avec un soin cosmétique éclaircissant, toujours accompagné d’une protection solaire. Ce traitement doit être quotidien pour éviter les récidives (malheureusement fréquentes).
  • Sur les zones résistantes, en restant prudents pour éviter tout phénomène de ‘’rebond’’ (c’est à dire d’aggravation secondaire et toujours accompagnés de traitements dépigmentants quotidiens à domicile), on peut faire :

- des peelings doux à l’acide glycolique, seul ou contenant également des actifs dépigmentants plus dosés (comptez de 80 à 150 euros la séance)
- des séances de laser (lumière pulsée, laser à colorant pulsé, laser pigmentaire à basse énergie, laser fractionné non ablatif notamment Thulium) mais ils nécessitent souvent des séances d’entretien (comptez de 150 à 300 euros la séance).

Skin Ceuticals

Your browser isn't supported

You can download a new browser :

Firefoxgoogle chromeoperainternet explorer