ACTIFS ANTI-AGE : LEQUEL CHOISIR POUR MA PEAU ?

Vous cherchez l’actif le plus approprié à votre état cutané du moment ? Lisez ce qui suit pour apprendre à cibler plus juste !

Tous les actifs anti-âge ont-ils la même efficacité ? Eh bien, non ! A chaque actif star, sa problématique cutanée. Parmi les plus couramment utilisés et chéris des dermatologues, citons : l’acide hyaluronique, le rétinol, la vitamine C, l’acide glycolique, l’acide salicylique et le nouveau venu, l’acide tranexamique. Il est possible de les utiliser seuls, mais certains peuvent aussi se combiner, et être appliqués quotidiennement ou en cure selon les besoins de la peau. L’objectif de ces produits ? Freiner la perte en composants essentiels à la fermeté et à l’hydratation de la peau, stimuler le renouvellement cellulaire pour un tissu plus jeune et renforcer ses défenses contre le stress oxydatif (ces radicaux libres qui « rouillent » les cellules cutanées), réguler la pigmentation cutanée pour un teint plus homogène. Mais attention à bien choisir les actifs anti-âge en question : un dosage optimal est la clef d’une bonne efficacité !

L’acide hyaluronique pour « repulper »

C’est un composant naturel de l’organisme, présent majoritairement dans le derme : une substance gélatineuse dans laquelle baignent, heureuses, les fibres de collagène et d’élastine (fibres de jeunesse de la peau). Sa caractéristique ? Une très grande capacité à fixer l’eau dans les tissus : jusqu’à 1000 fois son poids ! D’où un pouvoir hydratant unique, assorti d’un bel effet repulpant. Il est très utilisé en cosmétique, notamment dans les sérums, comme en médecine esthétique (pour les injections). Il intéresse en priorité les peaux ternes, fines, déshydratées et froissées.

Le rétinol pour traiter les rides

On le connait aussi sous le nom de vitamine A et c’est la star des actifs anti-âge. Son rôle consiste à stimuler le renouvellement cellulaire (pour améliorer le grain de peau, estomper certains imperfections), la synthèse de collagène et d’élastine de la peau. Il agit aussi sur la pigmentation de la peau. On le trouve sous forme de sérums ou de crèmes, à utiliser la nuit, en cosmétique comme en médecine esthétique. Les produits sont indiqués aux peaux qui présentent des signes de vieillissement : rides, relâchement, taches, perte d’éclat, pores dilatés. Tout cela, c’est son affaire !

La vitamine C pour uniformiser le teint, lisser les rides

C’est un actif anti-âge aux multiples facettes, qui protège la peau des méfaits des radicaux libres générés par les UV, la pollution, etc. Il régule aussi la synthèse de mélanine pour une pigmentation plus homogène et un teint plus clair et stimule la synthèse de collagène pour une peau plus tonique et rebondie. En sérum ou en crème, il est idéal pour régénérer les épidermes flétris et tachés par le soleil, mais il est utile également tout au long de l’année pour lutter contre les rides et le relâchement cutané. Il offre généralement une meilleure tolérance que le rétinol.

L’acide glycolique pour raviver l’éclat

C’est le plus petit des acides de fruits (AHA), extrait du sucre de canne. Il se faufile facilement à travers de la couche cornée, à l’intérieur de laquelle il coupe les liens entre les cellules afin de provoquer une discrète desquamation qui va entièrement rénover la surface cutanée. Au fil des applications, la peau est plus lisse, le un grain plus fin. Les produits se présente sous la forme de sérums ou de crèmes, à appliquer la nuit, ou de peelings chez le dermatologue, et il sont indiqués à tout âge pour redonner de l’éclat aux teints ternes et lisser les petites imperfections cutanées, comme les points noirs.

L’acide salicylique contre les imperfections

C’est un bêta-hydroxy-acide (BHA), extrait de l’écorce de saule, qui se trouve être aussi le composant clef de l’aspirine ! Il stimule le renouvellement cellulaire pour affiner le grain de peau. Son utilisation est préconisée pour les peaux à imperfections (points noirs, boutons), d’autant plus qu’il est antibactérien et anti-inflammatoire (donc très bien toléré par les peaux les plus sensibles également). Il est utilisé sous forme de sérums ou de crèmes, mais aussi de peelings chez le dermatologue.

L’acide tranexamique pour détacher

C’est la dernière trouvaille des dermatologues pour agir sur les hyperpigmentations de la peau : une substance de synthèse active sur tous les types de taches (les lentigos solaires après l’été, les marques consécutives à un traumatisme cutané, le masque de grossesse, etc). Qui plus est, la molécule offre une excellente tolérance cutanée. Skinceuticals est la première marque à l’utiliser en cosmétique, dans un produits anti-taches. Il est recommandé de l’appliquer en complément d’un sérum antioxydant et d’une filtration solaire. Les dermatologues, eux, l’utilisent sous plusieurs formes : crème, comprimés ou solution injectable.

Prévenez-moi par email lorsque cet article sera disponible.