Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous en acceptez l’utilisation. Pour en savoir plus, cliquez ici.

 

Fermer

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous en acceptez l’utilisation. Pour en savoir plus, cliquez ici.

 

Fermer

Mot de passe oublié

Entrez votre adresse email, nous vous enverrons un mail avec vos identifiants

Fermer

Connectez-vous ou inscrivez-vous

Vous n'avez pas encore de compte ?

S'inscrire>

  • Accueil >
  • BOTOX®, ACIDE HYALURONIQUE : QUELLE INJECTION POUR MOI ?

BOTOX®, ACIDE HYALURONIQUE : QUELLE INJECTION POUR MOI ?

Faut-il injecter de l’acide hyaluronique ou du Botox® ? Notre réponse ci-dessous.

L’acide hyaluronique

C’est un produit de comblement, qui gonfle sous la peau en fixant l’eau. Pour augmenter sa durabilité dans l’organisme, il est modifié par des molécules, des « agents réticulants » qui le rendent plus ou moins compact pour s’adapter à toutes les profondeurs de rides, les zones de creux (cernes, etc).

Il sert aussi à recréer du volume, sur le nez, les pommettes ou le menton. L’effet est immédiat. Dans tous les cas, le produit est résorbable, c’est-à-dire qu’il se dégrade après quelques mois dans l’organisme (entre 6 et 24 mois selon son degré de réticulation), ce qui le rend sécurisant.

Les suites : parfois des petits bleus et un gonflement transitoire.

Il peut être injecté par tous les médecins ayant reçu une formation en esthétique, de préférence dermatologue, médecin esthétique ou chirurgien plasticien.

Les séances sont facturées en fonction du nombre de seringues injectées (entre 300€ et 400€ l’une), lequel dépend du nombre de zones à traiter et la notoriété du médecin !

Ses zones de prédilection

  • Les sillons naso-géniens (plis qui encadrent le nez) : il est possible de les corriger au niveau du sillon lorsqu’ils ne sont pas trop marqués avec un acide hyaluronique dense. Plus marqué, certains médecins injecte sur la partie haute des pommettes pour soulager l’affaissement.  Très accentués, attention, c’est le signe d’un affaissement important de la joue que seul le lifting peut corriger ! On n’injecte généralement pas plus d’une seringue. Le résultat dure environ un an.
  • Les cernes : s’ils sont creux, l’acide hyaluronique permet de les combler durablement. Mais attention, c’est une zone à risques. Il faut confier le geste à un médecin très expérimenté et utiliser un acide hyaluronique très fluide, qui capte peu l’eau, pour ne pas se retrouver avec des poches à la place des cernes ! On n’injecte pas plus d’une seringue. Le résultat dure environ un an.
  • Les pommettes. En vieillissant, le volume a tendance à fondre et à glisser vers le bas du visage. On retend mécaniquement la peau en injectant une dose d’acide hyaluronique volumateur, mais attention à la surcorrection ! Une à deux seringues max.
  • L’ovale. Une injection d’un acide hyaluronique dense est idéale pour rectifier les contours imparfaits (à condition que le bas du visage ne soit pas trop relâché). Le médecin pique en avant et en arrière des bajoues et injecte en moyenne une seringue pour ne pas alourdir le bas du visage. Le résultat dure environ un an.
  • Le menton. L’acide hyaluronique est intéressant pour redonner une projection aux mentons légèrement fuyants ou pour les féminiser en les rendant plus saillants. On utilise pour ce faire un acide hyaluronique volumateur, que l’on injecte au niveau de la houppe (environ une seringue). Le résultat dure en moyenne un an.

Le Botox® (La toxine botulique)

C’est un médicament (il possède une Autorisation de Mise sur Marché ou AMM), qui agit en relaxant les muscles qui sont trop toniques et créent les rides d’expression. On l’appelle le plus souvent « Botox », mais en réalité, c’est le nom commercial du produit utilisé pour les traitements neurologiques.

Il s’utilise plutôt dans la partie haute du visage. L’effet apparaît quelques jours après l’injection et se maintient 4 à 6 mois.

Les suites : parfois des petits bleus qui s’estompent rapidement.

Seules certaines spécialités ont le droit de l’injecter : les dermatologues, les chirurgiens plasticiens, les chirurgiens de la face et du cou, les chirurgiens maxillo-faciaux et les ophtalmologues. En dehors de ce cadre, le médecin qui injecte le produit le fait sous sa responsabilité.

Les séances dont facturées en fonction du nombre d’ampoules injectées, lequel dépend du travail réalisé (entre 300€ et 400€ l’une).

Ses zones de prédilection

  • Les rides horizontales du front. Le médecin réalise une dizaine de piqûres sur l’ensemble du front en veillant à ne piquer trop près des sourcils pour ne pas favoriser leur chute.
  • Les rides du lion (rides verticales entre les yeux) :  Le médecin pique entre les sourcils à cinq endroits différents.
  • La patte d’oie : ce sont les contractions du muscle orbiculaire qui entoure l’œil qui sont responsables de ces rides en éventail, au coin des yeux. Le médecin réalise trois petites piqûres au niveau de chaque tempe.

Comptez environ 400 € pour l’ensemble de ces localisations.

Skin Ceuticals

Your browser isn't supported

You can download a new browser :

Firefoxgoogle chromeoperainternet explorer