Rénover la peau grâce au laser

Des rides ? Des taches ? Une peau relâchée ? De la couperose ? Des cicatrices ? De nombreux problèmes cutanés peuvent être traités aujourd’hui, grâce à cette technologie, pour retrouver une peau (presque) parfaite. Voici les lasers les plus fréquemment utilisés.

Le laser est une source lumineuse qui se caractérise par une longueur d’onde et une intensité particulières. Il agit de façon très sélective sur les lésions cutanées, sans abîmer les tissus alentour.

Le laser fractionné ablatif

C’est la technologie employée pour le « relissage » cutané du visage. Mais contrairement au laser classique, le C02, qui agit sur toute la surface de la zone traitée, le laser C02 fractionné n’en abrase que 25 %. En fait, il crée des « micro-puits » séparés par des espaces de peau saine, afin que cette dernière récupère plus rapidement. Il traite à la fois les rides, les taches, le teint terne, la perte de tonicité, les cicatrices d’acné peu profondes.

En pratique : Le traitement se fait hors période estivale. Aucune préparation cutanée n’est demandée. Le jour J, une crème anesthésiante est appliquée sur la peau au moins 1 h avant la séance.

Déroulement d’une séance : Après avoir protégé les yeux derrière des coques, le médecin déplace la pièce à main de son appareil sur la zone à traiter. Une fois la séance terminée (compter environ 45 mn), une fine pellicule blanche se forme transitoirement à la surface de la peau.

Les suites : On ressent une sensation de chaleur, qui se poursuit encore un à deux jours après le traitement. La peau est rouge, gonflée. Puis elle brunit et pèle pendant 5 jours, avant d’apparaître entièrement rénovée. Des roseurs peuvent persister pendant plusieurs semaines. L’exposition est interdite pendant trois mois. Une protection solaire s’avère indispensable. Le nombre et l’intervalle entre chaque séance dépend de l’indication et de l’intensité du traitement.

Le prix de la séance : entre 400 € et 600 €

Le laser fractionné non ablatif

Il n’abrase pas la surface cutanée, mais crée des colonnes de chaleur sous la surface de la peau. L’inflammation qui en découle stimule ensuite la formation d’un nouveau collagène. La technologie permet de traiter certaines rides, les pores dilatés, le relâchement cutané léger, les cicatrices en creux…

En pratique : les séances peuvent être réalisées toute l’année car la surface cutanée n’est pas endommagée. Une crème anesthésiante est appliquée 1 heure avant la séance.

Déroulement d’une séance : après avoir protégé les yeux, le médecin promène la pièce à main de son laser sur la zone à traiter. Une crème cicatrisante est appliquée en fin de traitement. La séance dure a minima une vingtaine de minutes. La peau présente des rougeurs qui se dissipent en quelques jours. On peut maquiller et reprendre son travail immédiatement après. En moyenne, quatre séances sont nécessaires, espacées d’un mois. Le résultat apparaît progressivement, visible dès le 3ème mois.

Le prix de la séance : à partir de 130 €

Le laser vasculaire

Il traite les rougeurs diffuses (érythrose) ou les petits vaisseaux dilatés (couperose, varicosités des jambes). Trois types de lasers peuvent être utilisés : le laser KTP traite les vaisseaux de petit calibre, le laser Nd-Yag, les vaisseaux de plus gros calibre. Quant au laser à colorant pulsé, il traite en prime l’érythrose.

En pratique : le traitement est réalisé sur une peau non bronzée et l’exposition au soleil est interdite pendant plusieurs semaines ensuite. Il n’y a pas d’anesthésie, mais un système de refroidissement, intégré à l’appareil, qui atténue la sensation de chaleur.

Déroulement d’une séance : les yeux sont protégés derrière des coques, puis le médecin promène son faisceau laser le long des vaisseaux dilatés.

Les suites : après un KTP, on note un gonflement et des rougeurs s pendant quelques jours. Après un Nd-YAG, il peut y avoir des petites croûtes pendant quelques semaines (prévoir deux à trois séances espacées de deux mois, pour les types de traitement). En revanche, les suites d’un laser à colorant pulsé sont parfois être très impressionnantes: de grosses taches violacées nécessitant une éviction sociale de 15 jours (une à deux séances espacées d’un mois).

Le prix de la séance : à partir de 150 €

Le laser pigmentaire

Il permet de traiter les lentigos actiniques (ou taches de soleil), qui surviennent sur le visage mais aussi toutes les parties exposées au soleil (décolleté, bras, mains…). On emploie pour ce faire un laser Q-Switched Yag.

En pratique : le traitement sur fait sur une peau non bronzée, hors période d’été. Une crème anesthésiante peut être appliquée avant pour un meilleur confort.

Déroulement d’une séance : Après avoir enfilé des lunettes de protection, le médecin applique le faisceau laser sur la lésion et pulvérise la mélanine (le pigment coloré de la peau). Le traitement est rapide, à peine quelques minutes.

Les suites : Immédiatement après, les taches foncent. La peau est rosée pendant quelques heures. Puis dans les jours qui suivent des fines croûtelles se forment, puis s’éliminent en une semaine. L’exposition solaire est interdite pendant deux mois. Un écran solaire est indispensable. Le nombre de séances dépend du nombre de taches (en moyenne une à trois, espacées d’un mois).

Le prix de la séance : entre 150 € et 300 €

Prévenez-moi par email lorsque cet article sera disponible.